La TVSO, près de vous!

Roussillon
Les Jardins de Napierville
Le Haut-St-Laurent
Beauharnois-Salaberry
Vaudreuil-Soulanges



Actualités

2015-06-16

Les producteurs de la Montérégie appuient sans équivoque la gestion de l’offre

Les producteurs agricoles de la Montérégie unissent leur voix à celles des producteurs de l’ensemble du Québec pour exiger le respect de la gestion de l’offre dans le cadre des négociations en cours du partenariat Transpacifique. Outre la Fédération de l’UPA de la Montérégie, les Producteurs de lait de la Montérégie-Est, les Producteurs de lait de la Montérégie-Ouest, le Syndicat des Producteurs d’oeufs de consommation de l’Ouest du Québec, le Syndicat des producteurs d’œufs d’incubation du Québec, les Éleveurs de volailles de la Montérégie, les Éleveurs de volailles des Cantons-de-l’Est et le Centre d’insémination artificielle du Québec se disent préoccupés par la gestion de l’offre.


 


« L’expérience des concessions de dernière heure accordant un accès supplémentaire de 17 700 tonnes de fromages aux Européens dans l’entente Canada – Union européenne nous a rendus très méfiants, a expliqué Christian St-Jacques, président de la Fédération de l’UPA de la Montérégie. Nous approchons du moment où les leaders politiques auront à intervenir pour finaliser l’entente. Monsieur Harper doit résister aux pressions et dire non à de nouvelles concessions dans les secteurs sous gestion de l’offre.»


 


Bien que le gouvernement fédéral se soit engagé à répétition à défendre la gestion de l’offre dans toutes les négociations commerciales, les producteurs de lait, d’œufs et de volailles et leurs partenaires sont très inquiets qu’il en vienne à accepter de nouvelles concessions qui pourraient conduire à son démantèlement. Cette préoccupation s’est accentuée à la faveur de la déclaration du premier ministre en mars dernierà propos des négociations en cours du PTP, dans laquelle M. Harper affirmait « être devant des choix difficiles ».


 


La pression exercée sur le Canada pour qu’il accepte d’ouvrir ses marchés sous gestion de l’offre augmente. Elle vient principalement des États-Unis. Une demande que M. St-Jacques qualifie d’injustifiée alors qu’ils sont déjà les principaux exportateurs de produits laitiers et avicoles au Canada. Depuis l’entrée en vigueur de l’ALÉNA, en 1994, les exportations totales de produits laitiers américains au Canada ont augmenté de 408 % en tonnage