La TVSO, près de vous!

Roussillon
Les Jardins de Napierville
Le Haut-St-Laurent
Beauharnois-Salaberry
Vaudreuil-Soulanges



Actualités

2015-06-18

COMPRESSIONS BUDGÉTAIRES DANS LES SERVICES DE GARDE

Chaque année à pareille date, le gouvernement provincial détermine les règles budgétaires et les paramètres de financement du réseau de l’éducation, et ce, pour l’ensemble des commissions scolaires. Pour l’année scolaire 2015-2016, le gouvernement réduit de moitié les allocations quotidiennes des journées pédagogiques des services de garde, passant ainsi de 17,14 $ à 7,93 $ par enfant. Pour les services de garde de la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries (CSDGS), il s’agit d’un manque à gagner annuel estimé à 448 407 $.



« Le gouvernement nous impose des compressions budgétaires lourdes à porter pour les services de garde de nos écoles primaires, services qui, je le rappelle, doivent s’autofinancer », se désole la présidente du conseil des commissaires, madame Marie-Louise Kerneïs.



L’amputation d’une partie de l’allocation des services de garde lors des journées pédagogiques aura des répercussions non négligeables : augmentation des coûts pour les parents, difficulté d’organisation pour les petits services de garde, réduction des activités. Elle pourrait également avoir comme conséquences la diminution du nombre d’utilisateurs et la disparition de l’offre de service dans certaines écoles.



Les membres du conseil des commissaires de la CSDGS sont soucieux des impacts pour les parents et pour l’offre de service aux utilisateurs et espèrent que le gouvernement reverra sa décision en tenant compte du principe d’équité entre les écoles et de la capacité de payer des parents. Si le gouvernement choisit de maintenir sa décision, le conseil des commissaires lui demande que les contributions supplémentaires des parents puissent faire l’objet d’un crédit d’impôt.