La TVSO, près de vous!

Roussillon
Les Jardins de Napierville
Le Haut-St-Laurent
Beauharnois-Salaberry
Vaudreuil-Soulanges



Actualités

2016-04-14

RECOMMANDATIONS CONCERNANT L’AFFICHAGE À CHÂTEAUGUAY

Insatisfaits de la façon dont les commerces ont été conviés aux rencontres de consultations depuis le début du processus, certains commerçants se sont regroupés pour faire connaitre leur position concernant le règlement sur l’affichage que la ville est sur le point d’adopter.


Le constat ; tous sont d’accord sur le fait qu’il est très difficile d’attirer les gens aux consultations publiques. Les méthodes dites légales (avis arides dans les journaux, message dans une publication municipale) ou même par simple courriel n’ont pas atteint les objectifs. Une approche plus personnalisée devrait être envisagée pour l’avenir tel qu’envois postaux et appels téléphoniques.


Les commerçants regroupés sont d’avis que la ville pourrait être embelli et tous sont d’accord pour y participer, mais « pas à n’importe quel prix ni en y laissant des droits fondamentaux ».


Entre autres, les commerçants regroupés proposent que soit assoupli le projet de règlement pour que les droits acquis soient respectés. C’est un choix purement politique et à la discrétion du conseil, il dépend uniquement de leur bonne volonté. Les nouvelles règles pourraient entrer en vigueur aussitôt qu’un commerçant choisit de
modifier son affiche.


Un assouplissement est aussi demandé en ce qui concerne le nombre d’affiches permises sur un socle collectif. Il est limité à 6 dans le projet de règlement et le regroupement souhaiterait que le nombre d’affiches respecte le nombre de locaux d’un même regroupement de bâtiment ou le même nombre de locaux dans un édifice. De plus, un règlement sert à encadrer des activités et ne peut en aucun cas interdire une activité légale. Afficher son commerce est autoriser par la loi et par conséquent il ne serait pas permis à une ville de l’interdire par l’utilisation de règles prohibitives.


Le droit de pouvoir afficher le numéro de téléphone, le site internet ou un slogan sont aussi demandés dans la liste des assouplissements. Selon plusieurs marchands, ce type d’information les distingue des autres et permet un accès rapide à des informations importantes pour attirer les clients.


Sachant très bien que les tubes à néons ne seront plus disponibles sur le marché, de nombreux commerces demandent que le boitier d’affiche puisse être maintenu alors que le mécanisme lumineux devra être remplacé au moment ou les tubes ne seront plus disponibles.


Selon le projet de règlement, la plupart des socles d’enseignes détachées actuelles devraient être détruits et remplacés. En introduisant une clause de droits acquis, la ville pourrait aider grandement à de nombreux commerces et leur éviter des investissements majeurs. Les socles ne représentent pas une nuisance esthétique majeure, tous en conviennent. Des assouplissements pour les auvents, les vitrines et les néons font aussi partie des propositions élaborées par le regroupement.


Toutes les propositions ont été acceptées de façon unanime par les commerçants regroupés. Plusieurs types de commerçants ont délégué un représentant pour la soirée alors que plusieurs autres ont transmis, de vive voix lors de nos visites en entreprise, leur accord aux trois demandes initiales exprimées dans la pétition déposé au conseil le
21 mars dernier.


Notre représentant à visiter à deux reprise chacun des établissements sur les artères principales de la ville. La pétition et l’invitation à la soirée de travail ont été délivrées en main propre.


L’évidence d’une stagnation et d’un ralentissement économique est palpable et les gens d’affaires nous ont clairement instruits sur ce fait indéniable. La ville ne peut exiger des dépenses d’investissement majeures alors que les commerces de notre ville subissent des fuites commerciales majeures.


Unanimement, le regroupement propose une série d’assouplissement qui permettra à la ville d’atteindre son objectif sur une période raisonnable et par une stratégie d’attrition qui obligera tous les commerces de se conformer à la nouvelle réglementation aussitôt qu’ils décideront de modifier leurs affiches.


Le regroupement désir que la ville retarde l’adoption du nouveau règlement afin que tous les partenaires (ville, membres de la chambre de commerce et les gens d’affaires non affiliés) puissent tabler ensemble sur le futur règlement.


Le regroupement souhaite remercier la ville en avance pour l’attention qu’elle offrira aux propositions et à la Chambre de Commerce du Grand Châteauguay pour sa collaboration dans l’envoi d’invitations aux soirées du conseil et à la soirée de travail du regroupement.