La TVSO, près de vous!

Roussillon
Les Jardins de Napierville
Le Haut-St-Laurent
Beauharnois-Salaberry
Vaudreuil-Soulanges



Actualités

2016-04-28

Une entente-cadre pour aider les jeunes à intégrer le marché du travail

Le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, M. François Blais, et le président du Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec, M. Serge Duclos, ont annoncé le mardi 26 avril 2016 la conclusion d’une entente-cadre qui garantit un financement minimal de 45,7 M $ par an pour les trois prochaines années. L’entente prévoit que les services offerts par les carrefours jeunesse-emploi (CJE) seront orientés vers l’intégration à l’emploi et viseront prioritairement, mais non exclusivement, les jeunes âgés de moins de 35 ans prestataires d’une aide financière de dernier recours, les jeunes prestataires de l’assurance-emploi et les jeunes participant au Programme objectif emploi, advenant l’adoption du projet de loi no 70 par l’Assemblée nationale du Québec.

 

« L’entente que nous signons aujourd’hui est une réponse à ceux qui s’inquiétaient de notre capacité à bien répondre aux besoins des jeunes qui seront visés par le Programme objectif emploi. Nous garantissons ainsi à ces jeunes un accès à l’expertise et l’accompagnement spécialisé développés par le Réseau des carrefours jeunesse-emploi », a précisé le ministre Blais.

 

« Donner aux jeunes de meilleures chances de réussir en créant des opportunités d’intégrer le marché du travail, comme le prévoit l’entente-cadre conclue entre notre gouvernement et les carrefours jeunesse-emploi, permettra de les soutenir adéquatement. Le Carrefour jeunesse-emploi La Prairie fait partie du Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec, avec qui l’entente a été signée, et je m’en réjouis. Je désire donc lui réitérer mon appui pour valoriser la réussite chez nos jeunes, car le CJE constitue un acteur essentiel à leur l’épanouissement », a indiqué pour sa part le député de La Prairie, Richard Merlini.

 

Le gouvernement reconnaît l’action des CJE auprès des jeunes et leur assure un financement stable, qui leur permettra de se concentrer pleinement sur leur mission d’accompagnement des jeunes et, tout particulièrement après l’adoption par l’Assemblée nationale du projet de loi no 70, d’accompagnement des jeunes primo-demandeurs d’une aide financière de dernier recours.